Interview de Franck Arguillère, directeur de contenus de viesaineetzen.com

Cela fait plusieurs années que tu es fidèle aux rendez-vous du Cercle Européen. Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu nous résumer ton parcours professionnel ?

J’ai fait l’ESSEC et j’ai eu ensuite un parcours atypique, d’abord dans le spectacle vivant comme musicien, comédien et metteur en scène puis à la télévision comme directeur artistique des Guignols de l’Info sur Canal+ entre 1990 et 1995.

Au sein du Groupe Canal+, j’ai ensuite pris la direction d’une Unité de Production de magazines et de divertissements dans la filiale Ellipse-Programme. En 2003, j’ai quitté le Groupe et effectué différentes missions en free lance.

Et depuis, tu as créé un site internet…

En 2007, j’ai fondé un web magazine, Vie Saine et Zen (viesaineetzen.com), dédié au bien-être, à la santé au naturel, au bio et au développement durable. Le sous-titre est « En harmonie avec soi-même, les autres et la planète ». Tout un programme ! L’idée était dès le départ d’en prolonger les contenus à la radio ou à la télévision. C’est dans ce cadre, par exemple, que j’ai produit le magazine Éthique Éco pour la Chaîne Parlementaire (LCP).

Vous avez une grosse fréquentation ?

C’est encore assez modeste. Aujourd’hui, nous regroupons sur les réseaux sociaux une communauté de plus de 1 000 « followers » et nous envoyons une newsletter hebdomadaire à environ 4 500 abonnés. Du reste, si les lecteurs et lectrices de cette interview souhaitent s’inscrire, ils sont les bienvenus : http://bit.ly/Zi8Ug8. Ils recevront chaque semaine la revue de presse ainsi que les nouveaux articles, les nouvelles recettes saines et gourmandes…

Qu’est-ce qui t’a personnellement motivé pour traiter de tous ces sujets ?

Je pratique des arts martiaux depuis longtemps (Aïkido puis Taiji Quan), j’évite les médicaments inutiles (ils sont nombreux), je suis un adepte de l’homéopathie et de la médecine traditionnelle chinoise, j’ai suivi une thérapie analytique pendant une vingtaine d’années. Cela fait des années que je surveille mon alimentation avec une préférence pour le bio, le local, l’équitable. Arrivé à un certain moment de ma vie, il m’a semblé important de transmettre mon expérience et celle de ceux, de plus en plus nombreux, qui ont creusé et continuent en permanence de creuser ce sillon.

 

Comment tu définirais ce sillon ?

Je fais partie de la génération d’après Mai 68, très critique sur la société de consommation, la société du spectacle, les mœurs médiatiques. Nous nous sommes posés beaucoup de questions sur la meilleure manière de changer le monde, avec toujours en arrière plan une idée d’humanisme, de justice sociale et de respect de la planète. L’important était pour nous qu’il y ait conformité entre nos actes et nos paroles. La phrase qui pourrait résumer cela est celle, très connue, de Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Très tôt nous avons expérimenté des manières alternatives de travailler, de consommer, de nous soigner, de partir à la rencontre de nous-mêmes… De mettre du sens dans nos vies.

 

Le Cercle européen t’a permis de faire un certain nombre de rencontres…

 

Tout à fait. J’avais suggéré Dominique Belpomme comme intervenant possible pour le Cercle Européen et je crois que la soirée que nous avons passée en sa compagnie a été appréciée. Par ailleurs j’ai été ravi de rencontrer Philippe Even et Christophe Chenebault que j’ai pu revoir plus longuement par la suite et avec qui j’ai eu des échanges passionnants.

Voici leurs interviews sur Vie Saine et Zen :

Les maladies liées à l’environnement

http://bit.ly/1qOSzZS

Les maladies inventées par la médecine

http://bit.ly/1xwIzrW

Les dérives du médicament

http://bit.ly/1v2maU7

Défricheurs de l’avenir : Christophe Chenebault

http://bit.ly/1DBP3bV

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *