Innovation sociale : partout dans le monde et à Charleston aussi !

Le Cercle Européen vous invite à suivre sur plusieurs mois  le parcours journalistique de Carole Veisseire, française, installée  depuis peu aux Etats-Unis. Son regard se porte sur l’économie sociale et solidaire à Charleston, ville  d’Amérique du nord.

Charleston est l’une des plus anciennes villes d’Amérique du Nord, fondée en 1670 et baptisée Charles Town en l’honneur du roi Charles II d’Angleterre. Cette ville côtière du Sud-Est des États-Unis est célèbre pour la chaleur de ses habitants et de son climat, ainsi que pour la beauté de ses plantations et de son architecture datant de l’époque coloniale. Vivant à Charleston depuis un an,  je peux déjà dire qu’elle mérite cette réputation ! Charleston est une ville dynamique, surtout au niveau économique et culturel. Ses habitants en sont fiers mais aussi de plus en plus préoccupés par son expansion rapide depuis 2009. Curieuse par nature, j’ai tout de suite voulu explorer ma ville d’adoption ; j’ai alors eu envie de « prendre le pouls » des personnes qui ont un impact social positif sur Charleston.

En tant que Française nouvellement arrivée, je peux donner un autre regard sur la ville. Et mes dix ans d’expérience dans le milieu associatif, après mon diplôme à Sciences Po Paris, me permettent  d’adopter aussi bien une perspective sociologique que d’apporter un point de vue d’expert.

Lorsque nous parlons en France des États-Unis, nous citons toujours des grandes métropoles comme New York, Chicago, Seattle, San Francisco ou Detroit. Nous ne prenons jamais en exemples des villes moyennes telles que Charleston, même si elles connaissent un développement incroyable. Pourtant, je suis convaincue que nous pouvons beaucoup en apprendre.

Cet article est l’introduction d’une série qui fournira un tour d’horizon de la mutation économique et sociétale en cours à Charleston. A travers une enquête de terrain, j’irai à la rencontre des acteurs locaux – société civile, entreprises, politiques et médias – qui travaillent ensemble pour trouver des solutions alternatives aux défis sociaux, économiques, civiques et environnementaux auxquels fait face la ville. En effet, j’ai l’intuition que les « agents du changement social » à l’œuvre à Charleston vont nous aider à mieux saisir et décrire cette nouvelle économie qui se déploie aux quatre coins des États-Unis et du monde.

 

Stono River, Charleston, South Carolina

Stono River, Charleston, South Carolina By: eutrophication&hypoxia

Charleston, une ville vibrante 

Cela fait environ une année que j’ai quitté Paris pour vivre à Charleston avec mon mari américain. Chaque jour, je découvre un peu plus cette ville qui propose un grand nombre

d’événements connus et reconnus régionalement, nationalement, et même pour certains internationalement. Je citerai notamment le Festival Spoleto, le Southeastern Wildlife Expo, le Charleston Wine +Food Festival, le Cooper River Bridge Run… ou encore le tournoi de tennis WTA Family Circle Cup, le DIG Sud Fest et le Sommet GoodBusiness.

Selon l’enquête annuelle Conde Nast Traveler’s annual Readers’ Choice Survey, Charleston est la ville la plus accueillante des Etats-Unis pour la quatrième année consécutive. Pourtant, ce n’est pas uniquement une ville touristique du Sud des Etats-Unis célèbre pour son hospitalité. Charleston est également classée numéro 2 des villes de taille moyenne les plus attractives des États-Unis (Movoto Immobilier, mars 2014) et numéro 3 des villes moyennes favorables aux jeunes entrepreneurs (OCEO-COM, Mars 2013). C’est pourquoi elle a été récemment désignée comme Silicon Harbor.

La bonne nouvelle est que les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à avoir décidé d’agir différemment, pour une société plus solidaire. Pour ce faire, ils développent des organisations hybrides à la frontière du lucratif et du non lucratif. On retrouve ces structures principalement dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Pour assurer leur succès, ils misent autant sur l’innovation sociale que sur l’innovation économique.

Les Charlestoniens ont entendu parler de cette nouvelle forme d’entreprendre grâce aux success stories de startups locales, devenues des références dans leurs domaines d’activités respectifs. Citons :

  • Blackbaud, lancé en 1981, fournisseur de logiciels et de services spécialement conçus pour les organisations à but non lucratif ;
  • Benefitfocus, fournisseur pour les entreprises d’une plateforme de gestion des systèmes de protections sociales privées ; fondée en 2000, elle a fait ses débuts à la Bourse NASDAQ en septembre dernier ;
  • PeopleMatter, société de logiciels de gestion des ressources humaines, fondée en 2009, qui propose des solutions originales pour connecter efficacement et joyeusement personnel et direction.

 

9th Floor View from the Francis Marion Hotel Charleston (SC) 2012

9th Floor View from the Francis Marion Hotel Charleston (SC) 2012 By: Ron Cogswell

Faire la différence en entreprenant autrement : les États-Unis aussi

Depuis le milieu des années 2000, et particulièrement depuis la crise financière de 2008, un nombre croissant d’hommes d’affaires et de leaders d’opinion ont profondément repensé la relation entre le travail, les profits et les ressources. Ils proposent des initiatives innovantes qui mettent le capital humain devant le capital financier, ce qui fait naître un nouvel « entrepreneur social ». Portés par une vision humaine de l’économie et des valeurs positives, ces acteurs économiques, engagés collectivement et individuellement, trouvent des réponses à toute une gamme de problèmes sociaux qui avaient longtemps été ignorés ou qui n’avaient pas été résolus par les autorités publiques ou les organisations traditionnelles.

Globalement, ces projets novateurs développés par ces entreprises sociales ont un impact positif fort sur l’économie, la société et l’environnement. Et le fait de pouvoir mesurer cet impact social et environnemental facilite leur financement, notamment via la finance participative et solidaire (ex : impact investing et venture philanthropy).

Les entrepreneurs sociaux ont choisi cette approche aussi bien pour des motivations personnelles (donner du sens à leur carrière) que pour des raisons commerciales, marketing et de communication. Selon le baromètre de confiance Edelman 2014, 84% des personnes interrogées pensent que les entreprises peuvent et doivent faire des profits, tout en jouant un rôle constructif pour la société. En effet, les consommateurs attendent aujourd’hui davantage des entreprises que de simples produits et services, tout en étant de plus en plus conscients de l’impact que peuvent avoir leurs achats. Pour répondre à ces nouvelles attentes et à ces nouveaux enjeux, les grandes entreprises et les PME ont mis en œuvre des politiques de développement durable et, en particulier, des projets de responsabilité sociale et de mécénat.

Think Outside The Box

Think Outside The Box

En somme, qu’ils soient leaders de la société civile, dirigeants associatifs, philanthropes, directeurs de programmes de responsabilité sociale des entreprises, entrepreneurs sociaux ou « intrapreneurs », ils bousculent aujourd’hui l’ordre établi en dépassant les modèles économiques fondés sur la croissance et la compétition à tout prix. C’est notamment à travers leurs diverses solutions entrepreneuriales innovantes, apportées à nos défis sociaux et environnementaux, que ces pionniers bâtissent et animent des territoires plus solidaires, au sein desquels chacun reprend son destin en main… en faveur du bien commun.

 A suivre le 24 novembre… 

Carole Veisseire Nelson
Charleston, SC
caroleveisseire@hotmail.com

Source : http://ess.sciencespo-alumni.fr/blog/?p=2376

> Le blog du groupe ESS de Sciences-Po Alumni

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *